50 chutes potentielles ; Zéro Ville éclairée

Étiquettes
7 octobre 2014

50 chutes potentielles ; Zéro Ville éclairée

Riviere Semuliki. Credit photo: salamablog.over-blog.com
Riviere Semuliki. Credit photo: salamablog.over-blog.com

La division provincial du plan de la province du Nord-Kivu a localisé et identifié 50 chutes pouvant fournir de l’électricité à cette province et à d’autres coins tant de l’intérieur que de l’extérieur de la RDC. Ces sources d’énergie électrique une fois mises en marche peuvent produire 217,50 mégawatts précise la même source. Et si on y ajoutait le gaz méthane contenu dans le lac Kivu, il ressort que seul ce secteur énergétique peut booster l’essor économique du Grand Kivu.

Par Fiston Mahamba Larousse WA BIONDI

Aucune ville de la province du Nord-Kivu ne consomme l’énergie électrique produite par l’une de ces 50 chutes. La ville de Goma, capitale de cette province, est dépendante du courant produit par la centrale hydroélectrique de Ruzizi au Sud-Kivu. Ceux qui vivent ou ont déjà séjourné à Goma sont témoins de la cadence du délestage des lignes de la Société Nationale d’Electricité alors que Gisenyi, ville Rwandaise voisine à Goma, aussi connectée à la centrale hydroélectrique de Ruzizi brille jusqu’au petit matin.

Direction Kasindi-Lubirihya, agglomération frontalière avec l’Ouganda en territoire de Beni. Cette cité en pleine expansion est entourée de plusieurs rivières avec des chutes potentielles pour l’hydroélectricité. Il s’agit de Semuliki I, II ; Rwenzori I, II ; Kivuwe et Karuruma. Ces sources peuvent produire une énergie estimée à 70 mégawatts. Aussi faut-il rappeler que la rivière Semuliki est l’une d’importantes sources du fleuve Nil, qui lui avec ses barrages fait du Soudan, de l’Ethiopie et de l’Egypte des pays les mieux cotés en terme de consommation du courant électrique par habitant.

Hélas Kasindi-Lubirihya importe son courant de l’Ouganda voisin. Et ici la fourniture de cette denrée semble-t-il dépend des humeurs que Kinshasa affiche vis-à-vis de Kampala. Il suffit que Lambert Mende, porte-parole du gouvernement Congolais indexe l’Ouganda dans telle ou telle autre affaire pour que cette cité se voie dans les noirs ou subisse des menaces de coupure d’électricité.

Les réseaux lacustres sur le Lac Kivu et Edouard non balisés, la non émergence du secteur industriel dans cette région tirent leur origine au manque du courant électrique.

La conséquence majeure de cette situation est qu’aujourd’hui 98% des habitants du Nord-Kivu utilisent le bois de chauffe et 2% du pétrole, des groupes électrogènes privés et récemment des panneaux solaires. « Ceci a une très grande répercussion sur l’environnement » souligne Aimé Mateso, enseignant à l’Institut Supérieur de Développement Rural de Beni. Il pense que le gouvernement tant provincial que national devra solliciter auprès de leurs bailleurs la construction de ces centrales hydroélectriques. « Ces projets réduiront sensiblement la déforestation et offriront des emplois aux habitants du Kivu » conclu-t-il.

 

Partagez

Commentaires

https://bilderbox.cc/images/sitemap.html
Répondre

Where to get nfl jerseys from china free shipping

Going Here
Répondre

I just want to mention I am all new to weblog and honestly liked you're web blog. Probably I’m likely to bookmark your website . You amazingly have perfect article content. Thanks a bunch for revealing your webpage.